Rejoignez Ecossimo !

Vos cours d'économie offerts à l'inscription !

Rejoindre Ecossimo

phil34770

Membres
  • Compteur de contenus

    5
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de phil34770

  • Rang
    Nouveau membre

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. phil34770

    Top 10 des niches fiscales coûteuses et inefficaces

    1- La TVA à 5,5 % sur les travaux d'amélioration du logement : 5 milliards d’euros. 2- Les exonérations sur les heures supplémentaires 4,5 milliards d’euros. 3- L'abattement de 10 % sur les pensions : 4,3 milliards d’euros. 4- La prime pour l'emploi en faveur des contribuables modestes déclarant des revenus d'activité : 2,98 milliards d’euros. 5- Le crédit d'impôt pour dépenses d'équipement de l'habitation principale en faveur des économies d'énergie et du développement durable : 1,95 milliard d’euros. 6- Le crédit d'impôt sur les intérêts d'emprunt immobilier : 1,9 milliard d’euros. 7- L'exonération des prestations familiales, de l'allocation aux adultes handicapés, de l'aide à l'emploi d'une assistante maternelle, de l'allocation de garde d'enfant à domicile : 1,6 milliard d'euros. 8- -l'exonération des sommes versées au titre de la participation, de l'intéressement et de l'abondement aux plans d'épargne salariale : 1,4 milliard d’euros. 9- La réduction d'impôt au titre des dons : 1 milliard d'euros. 10- L'exonération ou l'imposition réduite des produits attachés aux bons ou contrats de capitalisation et d'assurance-vie : 1 milliard d’euros. Phil
  2. phil34770

    Pour 2011, le déficit prévu est de 92 milliards d'euros

    Nous sommes, à la veille des prochaines élections, dans une impasse. Si la majorité d’aujourd’hui est reconduite, la prolongation de la politique actuelle ne fera qu’aggraver la situation. Songez que pour 2011, le déficit prévu est de 92 milliards d'euros, deux fois ce que rapporte l’impôt sur le revenu. Sans réforme radicale à la David Cameron au Royaume Uni, qui n’hésite pas à prolonger l’âge de la retraite du secteur public de 60 à 66 ans, l’objectif de réduire notre endettement est hors de portée (c’est pourtant une véritable lâcheté de laisser le fardeau de la dette à nos enfants). De plus, les bonnes âmes de la droite ne sont pas satisfaites du bilan social de Nicolas Sarkozy : pour MM Borloo, Morin, Villepin ou Mme Boutin, il faut en faire plus. Et être encore plus écolo, avec plus d’énergies du soleil et du vent, qui sont très insuffisantes pour remplacer le nucléaire et représentent un monstrueux gaspillage. La gauche elle, nous promet de nouvelles embauches de fonctionnaires, après avoir réussi à augmenter leur nombre d'un million sous Mitterrand. Et la sortie du nucléaire. Désespérant… Phil:mad:
  3. phil34770

    endettement des pays

    on parle de l'endettement des pays, et les politiques sont tous montrer du doigt, mais on oublie que c'est les traders qui on enliser ces dettes des états, en spéculant sur ces dettes, je propose donc que les gains des trader et de ceux qui joue en bourse soit taxer de 20% et que la séculation sur les finance des pays sois interdite cela assainiraient assurement les finance des états ! qu'en pensez-vous ? Phil:cool:
  4. phil34770

    Le chomage..

    [color=blue]LE CHÔMAGE N’EST PAS UNE FATALITÉ ; IL EST VOULU. [/color] [color=blue]Analysons le phénomène. Nous vivons dans un système néolibéral, que l’on appelle aussi économie de marché, quand on n’a pas le courage de dire capitalisme. En France, durant les trente glorieuses, par exemple du temps de Charles de Gaulle, le système politique n’était pas néolibéral. Il s’agissait d’un système fortement régulé, voire planifié, dans lequel l’économie était en grande partie tirée par des entreprises nationalisées, tout à fait différent du système actuel en ce sens que le pouvoir politique (élu) pouvait orienter le développement, notamment agir sur des leviers favorisant l’emploi. Le néolibéralisme est, par essence, fondamentalement différent du système planifié qui l’a précédé. Son unique loi est celle du profit. On est aujourd’hui bien loin des principes moraux des premiers libéraux de l’époque d’Adam Smith. A l’époque, il semblait admis que le plus riche des patrons ne devait pas gagner plus de vingt à trente fois plus que l’ouvrier le plus modeste. On en est extrêmement loin aujourd’hui ! [/color] [color=blue]Pour maximiser les profits, il faut réduire le coût de la main d’œuvre. Deux possibilités s’offrent pour arriver à ce but : 1- délocaliser les usines dans les pays à main-d’œuvre bon marché, dans le cadre de la mondialisation sauvage (et donc créer du chômage dans les pays industrialisés) 2- bloquer ou réduire au maximum les augmentations de salaires dans les pays industrialisés comme la France et transférer, comme ceci a été le cas, en France, depuis 10 ans, les gains de productivité sur les dividendes d’actions. La question qui se pose alors est la suivante : comment frustrer les salariés du fruit de leur travail et de la juste augmentation de salaire permise par l’augmentation de productivité ? Il faut, dans le rapport offre/demande de travail défavoriser la demande. Deux méthodes sont employées : 1- maintenir le taux de chômage à un niveau élevé et humilier les chômeurs avec l’appui lamentable des beaufs de tous poils 2- développer les emplois précaires. Il semble que la première méthode soit celle retenue en France, la seconde en Grande-Bretagne, sous Tony Blair (lire à ce sujet mon papier intitulé « Le bilan catastrophique de Tony Blair », sur ce forum). [/color] [color=blue]Il est bien évident que pour favoriser l’offre, il faut s’opposer à la réduction et au partage du temps de travail, assassiner les 35 heures et créer des heures supplémentaires comme le fait Nicolas Sarkozy. Cette proposition constitue un non-sens économique, qui va creuser le déficit, et constitue une arme contre les salariés. [/color] [color=blue]En même temps, pour plus d’efficacité, il faut : 1- pratiquer le matraquage idéologique (voir à ce sujet mes papiers « la pensée unique » et « le matraquage idéologique »). 2- abêtir les citoyens (rôle confié aux médias people, notamment aux émissions de télé-poubelle et à la publicité) 3- augmenter les cadences et le stress (ce qui conduit à des suicides de plus en plus nombreux sur le lieu de travail) 4- diviser les salariés (par exemple en s’attaquant d’abord à ceux du secteur public avant de s’attaquer à ceux du secteur privé) [/color] [color=blue]Le chômage (comme le développement d’emplois précaires) fait partie de la panoplie du néolibéralisme pour asservir les travailleurs. [/color] [color=blue]C’est une arme. Il est voulu. [/color] [color=blue]Je vous conseille de lire « L’horreur économique » de Viviane Forrester.[/color]
  5. phil34770

    Présentation nouveau menbre

    :D Bonjour, comme convenu, je me présenta à vous: Je suis professeur d'Economie, de Droit et Management pour les classes de BAC et BTS. Je suis ravi de faire parti de votre communauté et ainsi peut être être contributeur pour aider avec mes modestes compétences et expèriences...Merci pour votre accueil...@+ Bien cordialement Phil

© Ecossimo 2017 - Contact - Annonceurs