Rejoignez Ecossimo !

Vos cours d'économie offerts à l'inscription !

Rejoindre Ecossimo

Jokari

Membres
  • Compteur de contenus

    27
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Jokari

  • Rang
    Membre

Visiteurs récents du profil

582 visualisations du profil
  1. Fin de la zone EURO??

    1 ) : " Des politiques économiques centrées vers l'interne plutôt que vers l'externe " , ces propos sont ineptes et indignes de ce site . 2 ) : Les pays du nord de l'Europe ne souhaitent pas se fédérer avec les pays du sud de l'Europe , qui sont fortement endettés et connaissent un fort taux de chômage ou alors sans la Grèce et la France , ces 2 gros boulets . L'Italie pose problème aussi . 3 ) : Le principal taux directeur de la FED est 50 pts de base supérieur à celui de la BCE qui concerne 19 pays différents donc il est malhonnête intellectuellement d'aller de l'un à l'autre dans le même paragraphe comme vous le faites . On dirait que vous êtes étudiant à l'ENA . 4 ) Le Royaume-Uni connait une très bonne phase économique depuis le Brexit , exactement le contraire de ce que vous dites : baisse du chômage , hausse des ventes au détail , hausse du chiffre d'affaires lié au tourisme , baisse modérée du sterling qui a favorisé les exportations ( en hausse également ) , baisse des loyers à Londres . Seuls les indices Markit sont négatifs , car le " wait and see " s'impose à ce niveau .
  2. Et si la grande bretagne quittait l'euro ?

    Je me permets d'insérer ce clip musical ( je précise que je ne partage pas du tout les idées véhiculées ) , mais il explique la profonde fracture qui existe entre les diverses communautés . Un pays a besoin d'union et non de divisions , a fortiori quand il connait de fortes problématiques économiques . On peut légitimement se poser la question de savoir s'il existe des jeunes qui comprennent ce que représente l'économie dans la vie de tous les jours , au lieu de penser que la violence ( au moins verbale ) est la solution .
  3. Fin de la zone EURO??

    Pourquoi la FED n'augmente pas ses taux , ne serait-ce que de 25 pts de base ? Elle craint que cela ne provoque une forte hausse du $ et un krach obligataire ( car les taux bas ont créé une " bulle " sur le marché des obligations selon l'avis général ) qui seraient mauvais pour son économie réelle , qui ne se porte pas si mal que ça actuellement . La FED est considérée comme la " banque centrale mondiale " , donc si la FED relevait ses taux ( les marchés parient pour septembre 2017 au plus tôt ) cela favoriserait la remontée des taux de la BCE , par exemple .
  4. Fin de la zone EURO??

    /taux-de-interets/banques-centrales/banques-centrales.aspx Je me permets d'insérer ce fichier .
  5. Fin de la zone EURO??

    La désinformation atteint des sommets lorsque l'on parle du secteur bancaire des pays de la zone € !
  6. Fin de la zone EURO??

    Les banques privées de la zone € ont , selon moi , 2 000 Mds € de " créances douteuses " ou " actifs pourris " dans leurs comptabilités ( c'est une estimation personnelle ) , résultat des produits financiers à effet de levier importants ( jusqu'à x 50 officiellement ) comme les CDS , qualifiés " d'armes de destruction massive " par Warren Buffet . Si une banque fait faillite , on est obligé de la faire recapitaliser par les contribuables - solution retenue a priori pour les banques italiennes - , sinon ce sont les épargnants qui sont dépouillés ( avec risque de " bank run " ) . Si plusieurs banques privées de la zone € font faillite , les contribuables seront à chaque fois sollicités ( car sinon on craint " l'effet domino " qui provoquerait une faillite systémique ) , très mauvais pour des pays connaissant déjà de forts taux d'endettement .
  7. Il est évident que remettre en cause le libre-échangisme , en y introduisant une dose de protectionnisme et de restriction d'utilisation de la robotisation ne peut que se heurter aux intérêts à court-terme des entreprises de taille mondiale et à ceux de la finance internationale , car même s'ils estiment que la mondialisation telle qu'elle est régie par l'OMC actuellement donne des effets négatifs sur le long-terme ( de rétrécissement de la consommation et donc de rentabilité des uns et des autres , sans même parler d'un risque de faillite systémique provoquant une grave crise mondiale ) ces décideurs économiques voient plutôt leur intérêt immédiat . ( Souvent on taxe de populisme la moindre remise en cause du système actuel , même si personne ne sait vraiment ce que cela veut dire concrètement ) .
  8. En ce qui concerne la politique d'une banque centrale je suis favorable à ce que la solidarité ( décidée par les politiques ) se fasse directement par l'envoi d'argent sur les comptes en banque des bénéficiaires , ce qu'on nomme un " QE for people " . De même si dans une branche les salaires minimums sont très bas ( montants décidés par les politiques également ) je suis pour l'envoi d'un reliquat directement sur les comptes en banque de ces " poor workers " . Ceci ayant pour but de favoriser la consommation , donc la croissance , sans passer par le truchement des budgets publics , sans aucune déperdition inutile , ni " clientélisme " .
  9. Fin de la zone EURO??

    La politique de taux bas & de taux négatifs de la BCE nuit à la rentabilité , et donc à terme à la solvabilité des banques privées européennes de la zone € . Les banquiers prévoient donc d'augmenter les coûts pour le client : lorsqu'il émet un chèque , retire de l'argent au DAB , sur ses frais de tenu de compte ou même à chaque fois qu'il effectue un paiement avec sa carte bancaire . Les consommateurs paieront donc d'une certaine manière cette politique des taux bas & négatifs . On peut redouter dans ce cas une " entente " entre les banques , car à cause de la forte concurrence dans le secteur bancaire ce " beau projet " risquerait de ne pas être possible . La commission de Bruxelles sanctionne par de fortes amendes ce type d'ententes qui se font au détriment des consommateurs .
  10. Dans le futur , on pourrait imaginer également dans certains pays des législations imposant de ne pas remplacer certains emplois non-délocalisables que les humains accomplissent parfaitement par des machines . Comme caissière ou guichetière par des automates , interdire les futurs taxis à conduite autonome sans conducteur humain de secours et/ou d'accueil du client passager , femmes / hommes de ménage remplacés par des aspirateurs-robots , personnel hospitalier de base ou intermédiaire remplacé pour certaines tâches , ces exemples me viennent à l'esprit mais j'en oublie sûrement , car les robots ont un gros défaut : ils ne consomment pas ! ( Ce qui est mauvais pour l'économie des entreprises ) .
  11. L'obligation de quotas est un exemple de protectionnisme : une chaîne de fast-food a l'obligation de se fournir à 50 % minimum ( c'est un exemple ) chez les producteurs agricoles locaux . ( Je rappelle que 40 % de la main-d'oeuvre mondiale travaille pour l'alimentation : agriculture , industrie agro-alimentaire , transport & livraison , magasins dédiés , restaurants , etc ... ) . Un équipementier international ( automobile , vêtements de sport , etc ... ) a l'obligation d'employer un certain nombre de salariés localement , calculé au pro-rata de son activité dans le pays ou sinon il est taxé , également au pro-rata de cette activité : cette taxe tombe dans l'escarcelle de l'état pour financer sa fonction publique , ce qui soulage d'autant la fiscalité des entreprises nationales ou des particuliers , etc ...
  12. Et si la grande bretagne quittait l'euro ?

    En France la dépense publique est trop élevée ( env. 57 % du PIB ) et les prélèvements obligatoires sont trop importants ( env . 46 % du PIB ) . Il faudrait faire baisser la première , mais cela ferait des mécontents ( les retraites & l'APL seraient visées ) et l'abandon de certaines niches fiscales également . Baisser les prélèvements obligatoires serait positif pour les entreprises ( si ils sont correctement ciblés ) et la croissance , car il me semble que l'on a déjà atteint la courbe de Laffer . On estime qu'il faudrait 2 quinquennats au minimum pour mener à bien ces 2 réformes . Il resterait alors à s'occuper du sureffectif dans la fonction publique et pourquoi pas privatiser certaines entreprises publiques .
  13. En fait les économistes mondiaux viennent récemment de s'apercevoir du phénomène , qu'ils nomment : " le gâteau qui est en train de rétrécir " et une solution " hybride " à mi-chemin entre mondialisation et un " certain protectionnisme " semble faire consensus . On ne saurait blâmer les pays qui souhaitent avant tout défendre leur intérêt , la croissance mondiale étant faible , on l'estime à +3 % mais à 0 actuellement pour l'économie réelle , les +3 % relevant de l'économie financière . Malheureusement si certains pays ont les capacités à défendre leurs intérêts , d'autres ne l'ont pas . Si il devait y avoir une remise en cause générale du commerce mondial , il y aura des gagnants et des perdants .
  14. Fin de la zone EURO??

    On peut diviser l'UE en 4 : l'Europe du Nord , l'Europe du Sud , L'Europe de l'Est et le Royaume-Uni . Les intérêts des uns et des autres ne sont pas identiques et c'est un gros problème . Dans l'Europe du Sud les ratios dette publique / PIB sont élevés avec des taux de chômage élevés également , ils ont donc besoin d'une politique de taux bas de la part de la BCE pour se financer et favoriser la consommation . L'Europe de l'Est est la zone où les salaires minimums sont les + bas , ils fournissent donc une main d'oeuvre importante de travailleurs détachés , tout au bénéfice des économies de ces pays , mais moins des nôtres ( il y a distorsion de concurrence , notamment à cause des nombreuses fraudes ) . Pour l'Europe du Nord il est important que les ratios dette publique / PIB des pays du Sud ne s'aggravent pas trop , ce pourquoi ils plaident pour une " politique d'austérité " de ces pays plutôt qu'une politique davantage tournée vers la lutte contre le chômage , qui laisse courir les déficits . Le Royaume-Uni vient de décider de quitter l'UE , mais il faut rappeler que la Suisse et la Norvège n'en font pas partie et que leur économie ( ainsi que leur PIB / habitant ) se porte très bien .
  15. Eric Cantona :3 Banques : 0

    On parle pour le transfert de Paul Pogba à Manchester-United d'un salaire de 13 M € / an ( contrat portant sur 5 années ) et d'un " golden hello " de 20 M € ! Un total de 85 M € pour le joueur français de 23 ans , qui s'était révélé au niveau international lors de la dernière coupe du monde au Brésil . Le business du sport est le plus inégalitaire des business actuels . Si l'on considère l'écart entre les rémunérations de certains champions et le salaire des ouvrières qui confectionnent les vêtements des équipementiers avec lesquels ils sont sous contrat , il faudrait plusieurs milliers d'années de travail à une ouvrière pour gagner autant qu'une année de contrat d'un de ces champions . Il faut remarquer , toutefois , que la plupart de ces grands champions viennent d'un milieu modeste .

© Ecossimo 2017 - Contact - Annonceurs