Rejoignez Ecossimo !

Vos cours d'économie offerts à l'inscription !

Rejoindre Ecossimo

chanceachille

Membres
  • Content Count

    29
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1

Reputation Activity

  1. Like
    chanceachille got a reaction from Ecossimo in les banques et le credit   
    Je rajouterais que la banque commerciale lorsqu'elle accorde un crédit crée de la monnaie scripturale (somme inscrite sur le compte du débiteur) ex-nihilo, c'est-à-dire à partir de rien. Sauf que cette monnaie peut faire l'objet d'un retrait de la part du débiteur en monnaie scripturale (billets), et là il faut bien que la banque dispose de monnaie sonnante et trébuchante (même si ce sont des billets^^).
    Ainsi la monnaie qui est retirée d'un compte à vue sous forme de billet provient de la BCE qui émet cette monnaie. La banque commerciale qui accorde le crédit doit a se procurer cette monnaie centrale (avant ou après le crédit) de façon à pouvoir faire face à des retraits de billets ou des paiements interbancaires. Soit la banque commerciale dispose de liquidités sur son compte à la banque centrale pour faire face aux retraits et là tout va bien. Soit elle ne dispose pas d'assez de liquidité et là elle doit effectuer des emprunts auprès d'autres banques (marché interbancaire), et si aucune banque commerciale ne veut lui prêter elle peut toujours se retourner auprès de la BCE pour avoir une "facilité de prêt" à un taux souvent supérieur à celui du marché interbancaire.
    Donc in fine l'argent créée par les banques commerciales est souvent émis par la banque centrale via ses opérations d'open market pour refinancer les banques commerciales en monnaie centrale (billet), mais la décision de création monétaire revient bien au départ de la banque commerciale lorsque"elle accorde un crédit.
  2. Like
    chanceachille got a reaction from Ecossimo in Bons de trésor et comptes sur carnet   
    Les bons du trésor sont émis par les Etats afin de financer leurs dépenses publiques. Ce sont des obligations dont le taux varie en fonction de la solvabilité de l'Etat, comme pour un ménage qui ferait un crédit.
    Les taux d'intérêt proposés par les banques pour les crédits ou les comptes épargnes dépendent des taux directeurs imposés par la banque centrale (européenne en France).
    Je ne crois pas qu'il y ai un lien entre ces deux taux. Il peut à mon avis avoir un lien indirect dans le sens ou des devises étrangères placées en France sous forme de bon du trésor (donc en euros) fait s'apprécier le taux de change de l'euro en raison d'une demande de monnaie européenne en hausse. Les devises converties en euro viennent augmenter la masse monétaire et l'inflation. Pour endiguer l'inflation la politique monétaire peut devenir plus restrictive et la BCE peut augmenter ses taux d'intérêt directeurs, et les taux des comptes épargnes peuvent ainsi augmenter.
  3. Like
    chanceachille got a reaction from Ecossimo in Evolution politique monétaire de la BCE   
    Reprenez historiquement les évolutions de la politique monétaire.
    Peut-être faire un plan comme cela (idée en vrac):
    - Période politique monétaire expansive/restrictive.
    - La politique monétaire conventionnelle et non conventionnelle.
    - Le rôle de la BCE --> Objectif final, intermédiaire et opérationnel.
    - Quel est le but de changer de politique monétaire.
  4. Like
    chanceachille got a reaction from Candide in Définition précise du PIB   
    Alors pas exactement pour la VA et la tva. 
    Il n'y a qu'une seule et unique VA. 
    Imaginons: une entreprise acheté des planches pour 10euros. Avec cela elle crée une étagère qu'elle vend 30 euros. Elle aura créer une VA de 20euros. On dit qu'elle a ajouté de la valeur à ses consommations intermédiaires. C'est précisément cette VA qui est prise en compte dans le PIB. La TVA est payée sur le prix de vente total et pas sur la VA il me semble. En tout cas pour calculer le PIB on fait la somme de toutes les VA créés par les entreprises.
    Pour les actionnaires ce n'est pas perdu puisque les stocks seront vendus l'année prochaine ou plus tard encore. Sauf si l'entreprise fait faillite et la Oui c'est une perte du coup. Mais en général les détenteurs du capital touche bien leur revenu au final mais sur la prochaine période de vente.  
    Pour la demande on peut la traduire par une commande. Les économistes la définissent par: la consommation des ménages, investissement entreprise et Etat et demande extérieure. C'est une demande qui s'adresse aux entreprises productrices de biens services donc le bien demandé existe avant la demande. 
     
     

© Ecossimo 2017 - Contact - Annonceurs