Rejoignez Ecossimo !

Vos cours d'économie offerts à l'inscription !

Rejoindre Ecossimo

Jbernheim45

Membres
  • Compteur de contenus

    2
  • Inscription

  • Dernière visite

  1. Jbernheim45

    Bruno Monteyne (Bernstein) sur MBS

    Suite à sa censure d'il y a 15 jours, Bruno Monteyne s'exprime à nouveau au sujet de MBS:l MBS - Le sous-performant toujours vindicatif. Mohammed ben Salmane (MBS) distribue maintenant les bons et les mauvais points aux différents états et aux acteurs économiques occidentaux après l'affaire Khashoggi. Les Etats-Unis viennent de vendre, à l'Arabie Saoudite, deux avions d'Intelligence, Surveillance and Reconnaissance (ISR). Avec une pensée émue pour les 54 milliards de dollars qui sont en jeu ! Même si 55% de la population américaine a une opinion négative de l'Arabie Saoudite (Inst. Gallup). Du côté allemand, le projet de vente de deux frégates Meko A200 à l'Egypte, financé par Ryad, a été suspendu. Les propos d'Angela Merkel ont fortement déplu. En France, on essaie plutôt de faire "bonne figure". Afin de vendre des missiles Simbad, à courte portée, destinés aux frégates saoudiennes qui croisent au large du Yémen. MBS, surnommé par beaucoup "l'ours lâché dans la nature", est rancunier et il ne supporte pas la contradiction. Jacques Attali a beau dire qu'il est visionnaire et très intelligent (mais qu'il a besoin de conseils), c'est certainement Vince Cable, dirigeant des libéraux-démocrates anglais, qui le résume le plus précisément : "le dirigeant dictatorial d'un régime médiéval et théocratique". On ne saurait mieux dire... C'est d'ailleurs une inclinaison toute caractérielle et bien familiale : sa soeur, la princesse Hassa bint Salman, ne peut plus sortir d'Arabie Saoudite. Un mandat d'arrêt international, émis en 2017, a été lancé contre elle. Motif : elle aurait fait violenter et séquestrer un fournisseur (plombier) français qui lui déplaisait. Dans ce régime d'un autre temps, les princes ont pour habitude d'emprunter de l'argent sans jamais rien rembourser ! Au point de pousser plusieurs banques du pays, notamment la National Commercial Bank, au bord de la faillite. Le système actuel, basé sur l'hanbalisme (doctrine messianique issue de l'école sunnite la plus conservatrice), a conduit à sa propre asphyxie. Ceci en une seule génération. Avec 3'000 membres environ qui descendent directement d'Ibn Saoud et plus largement 10'000 membres rattachés aux différentes lignées. Chaque prince a une conception très particulière et surtout très onéreuse de ce qu'est le consumérisme. Vision 2030 pourrait bien devenir Vision 3020 selon plusieurs observateurs avertis. Le potentiel de réalisation est là... mais les apparences, parfois trompeuses, aussi ! MBS n'est pas le visionnaire qu'il pense être. Il est avant tout le représentant d'une lignée (Salmane) qui contrôle le secteur de la Défense et qui défend en priorité ses privilèges face à d'autres lignées qui ont les mêmes prétentions (Fayçal-la Diplomatie, Abdallah-les Forces de Sécurité, Nayef-les Lieux Saints).
  2. L'analyste Bruno Monteyne de Bernstein a publié sur Linkedin un article très négatif à l'encontre de MBS et de sa politique financière. L'article a depuis été supprimé. Peur de représailles? Censure? La question reste ouverte. Il reste scandaleux que la parole ne semble plus libre au sujet du Prince. Voici le texte dans son intégralité:" MBS - le sous-performant vindicatif.Mohammed ben Salmane ben Abdelaziz al-Saoud, alias MBS prétend guider une pétromonarchie au fonctionnement archaïque vers la modernité. Comment ce prince qui se veut visionnaire mais qui était un adolescent timide et complexé bourré de tics, au bégaiement dérangeant, a-t-il pu se transformer en tyran implacable, impulsif, immature et irascible? Comment peut-on penser que le "vilain petit canard hargneux" soit capable d'une quelconque performance dans la transformation de son pays?On peut légitiment s'interroger sur les capacités réelles de ce prince belliqueux formé à l'université Roi-Saoud de Ryad et titulaire d'une modeste licence en droit.Modeste n'est d'ailleurs pas vraiment une particularité de sa personnalité. MBS porte beau et achète cher. En témoignent ses achats fastueux. Le Serene, son luxueux yacht estimé à un demi-milliard de dollars. Le Salavator Mundi, portait du Christ, réalisé par Léonard de Vinci. La réplique du Château de Versailles à Louveciennes dans les Yvelines à 300 millions de dollars.Défaite en Syrie, mise au ban ratée du Qatar, enlisement au Yémen, démission forcée du Premier Ministre Libanais et maintenant assassinat du journaliste Jamal Khashoggi. MBS collectionne les beaux objets comme les échecs.Et sur le plan économique, ce réformateur, mégalomane ne rassure pas vraiment les investisseurs. Les investissements directs étrangers se sont effondrés de 80% en 2017, à hauteur de 1,5 milliards de dollars. 1,1 milliards ont encore été retirés la semaine dernière....Les capitaux saoudiens s'évaporent tranquillement et partent à l'étranger, 80 milliards de dollars en 2017 et 65 milliards cette année selon JP Morgan.On ne peut que recommander aux investisseurs de sursoir à tout investissement financier autant que relationnel.MBS est un sous-performant autant qu'un dangereux déséquilibré. "Lien vers une capture d'écran du compte de Bruno Monteyne au moment de la publication de l'article: https://i.imgur.com/ZyGZoao.png

© Ecossimo 2017 - Contact - Annonceurs