Rejoignez Ecossimo !

Vos cours d'économie offerts à l'inscription !

Rejoindre Ecossimo

Marie12

PIB tendanciel et chômage

4 messages dans ce sujet

Bonjour, Quelqu'un aurait t-il la réponse à cette question : Quel est le taux de chômage qui caractérise le pib tendanciel ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :


>> A lire : Les manuels d'économie manipulés par l'extrême gauche ?

Bonjour, Le PIB tendanciel est le reflet de la croissance potentielle. Votre question fait référence à la loi d'Arthur Okun (1962) qui décrit une relation linéaire empirique entre le taux de croissance (du PIB) et la variation du taux de chômage. En dessous d'un certain seuil de croissance, le chômage augmente ; au-dessus de ce seuil, il diminue, à élasticité constante. Cette relation apparaît également dans la [b]courbe de Phillips[/b]. okun définit un seuil et un coefficient de corrélation entre la croissance et le chômage. La relation que décrit la loi d'Okun ne prend toutefois pas nécessairement les mêmes valeurs en fonction des pays et des époques. En particulier, le seuil à partir duquel chaque point de croissance conduit à une baisse du taux de chômage, de même que le [b]coefficient d'Okun[/b], varient en fonction du temps et du pays concerné. Le coefficient d'Okun est donc variable. Dans le cas de l'économie française le seuil de croissance crée des emplois a nettement diminué. Il était de 4,94 % de 1970 à 1989 puis est passé à 1,94 % depuis 1990. Le taux de croissance au-dessus duquel le taux de chômage baisse est, ainsi, beaucoup plus faible dans la période récente que dans les années 1970 et 1980 : il suffit que la production croisse de plus de 1,94 % pour que le chômage diminue. Cette baisse du seuil critique est en large partie dû à la très forte diminution des gains de productivité qu'a connu l'économie française : de 2,5 % par an dans les années 1970 et 1980, la croissance de la productivité par tête n'a été que de 1,3 % dans les années 1990. Cordialement.
Ecossimo aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

Certains estiment ( des personnes très réputées ) que dans 20 ans 1/3 des emplois seront supprimés du fait des progrès en matière de robotisation et d' Intelligence artificielle . Mais les démographes , eux , voient 1/4 de population mondiale supplémentaire dans le même temps ( 9 Mds d'individu(e)s ) . Donc on devrait continuer à assister au " génocide " de la classe moyenne dans de nombreux pays et à énormément de pauvreté . On peut également spéculer qu'il y ait des troubles sociaux à cause du chômage et des bas-salaires . Mais je me trompe peut-être de paraître aussi pessimiste .

 

Ecossimo aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

Oui je pense pour ma part que tu te trompe.

Le progrès technique est effet synonyme d'emploi qui vont disparaitre mais aussi d'autre qui vont apparaitre.

Mais avant d'expliquer cela je pense qu'il convient de rappeler que la robotisation n'est pas une mauvaise chose pour le salarié et pour l'homme en général. En effet les tâches effectuée par les robots sont des tâches simples, répétitives et peu épanouissante pour un homme. Fixer une portière sur une chaine de production automobile n'est, je pense, pas le travail le plus attractif du monde. De ce fait le progrès technique peut être un réel progrès concernant le bien être des individus. Surtout si les avancées techniques sont également agrémentées d'une politique éducative qui permet de former les individus vers des métiers moins éprouvants physiquement et plus épanouissant intellectuellement.

Enfin le progrès technique n'a jamais été le monstre destructeur d'emploi que vous sous-entendez, sinon l'apocalypse du chômage se serait déjà abattu sur nous depuis l'invention du métier à tisser au XVIIIème siècle ou des chaines de production nordiste au début du XXème siècle.

Oui je pense pour ma part que tu te trompe.

Le progrès technique est effet synonyme d'emploi qui vont disparaitre mais aussi d'autre qui vont apparaitre.

Mais avant d'expliquer cela je pense qu'il convient de rappeler que la robotisation n'est pas une mauvaise chose pour le salarié et pour l'homme en général. En effet les tâches effectuée par les robots sont des tâches simples, répétitives et peu épanouissante pour un homme. Fixer une portière sur une chaine de production automobile n'est, je pense, pas le travail le plus attractif du monde. De ce fait le progrès technique peut être un réel progrès concernant le bien être des individus. Surtout si les avancées techniques sont également agrémentées d'une politique éducative qui permet de former les individus vers des métiers moins éprouvants physiquement et plus épanouissant intellectuellement.

Enfin le progrès technique n'a jamais été le monstre destructeur d'emploi que vous sous-entendez, sinon l'apocalypse du chômage se serait déjà abattu sur nous depuis l'invention du métier à tisser au XVIIIème siècle ou des chaines de production nordiste au début du XXème siècle.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

Ajouter un commentaire :

-

Créez un compte

en 3 secondes


INSCRIPTION

Connectez vous

ici


CONNEXION

Répondez au sujet : PIB tendanciel et chômage !

Dernier message :

Oui je pense pour ma part que tu te trompe.

Le progrès technique est effet synonyme d'emploi qui vont disparaitre mais aussi d'autre qui vont apparaitre.

Mais avant d'expliquer cela je pense qu'il convient de rappeler que la robotisation n'est pas une mauvaise chose pour le salarié et pour l'homme en général. En effet les tâches effectuée par les robots sont des tâches simples, répétitives et peu épanouissante pour un homme. Fixer une portière sur une chaine de production automobile n'est, je pense, pas le travail le plus attractif du monde. De ce fait le progrès technique peut être un réel progrès concernant le bien être des individus. Surtout si les avancées techniques sont également agrémentées d'une politique éducative qui permet de former les individus vers des métiers moins éprouvants physiquement et plus épanouissant intellectuellement.

Enfin le progrès technique n'a jamais été le monstre destructeur d'emploi que vous sous-entendez, sinon l'apocalypse du chômage se serait déjà abattu sur nous depuis l'invention du métier à tisser au XVIIIème siècle ou des chaines de production nordiste au début du XXème siècle.

Oui je pense pour ma part que tu te trompe.

Le progrès technique est effet synonyme d'emploi qui vont disparaitre mais aussi d'autre qui vont apparaitre.

Mais avant d'expliquer cela je pense qu'il convient de rappeler que la robotisation n'est pas une mauvaise chose pour le salarié et pour l'homme en général. En effet les tâches effectuée par les robots sont des tâches simples, répétitives et peu épanouissante pour un homme. Fixer une portière sur une chaine de production automobile n'est, je pense, pas le travail le plus attractif du monde. De ce fait le progrès technique peut être un réel progrès concernant le bien être des individus. Surtout si les avancées techniques sont également agrémentées d'une politique éducative qui permet de former les individus vers des métiers moins éprouvants physiquement et plus épanouissant intellectuellement.

Enfin le progrès technique n'a jamais été le monstre destructeur d'emploi que vous sous-entendez, sinon l'apocalypse du chômage se serait déjà abattu sur nous depuis l'invention du métier à tisser au XVIIIème siècle ou des chaines de production nordiste au début du XXème siècle.


Partagez cette page :




© Ecossimo 2017 - Contact - Annonceurs