Rejoignez Ecossimo !

Vos cours d'économie offerts à l'inscription !

Rejoindre Ecossimo

Marion 49

Répartition des dépenses du budget social

0 messages dans ce sujet

Bonjour, J'ai découvert aujourd'hui la répartition des dépenses du "budget social" de l'Etat, c'est-à-dire celui qui concerne la protection sociale, pour l'année 2010 (les chiffres étant sortis début 2013). Ces dépenses sont classées en 8 catégories : Santé, Maternité-famille, Vieillesse-survie, Chômage-formation, Logement, Exclusion Sociale, Frais de Gestion, et enfin Excédent (ce dernier étant à 0 bien sur). J'ai été très surprise d'apprendre que [b]les dépenses liées à la vieillesse (retraites et pensions de réversion, ce qui n'inclut pas les dépenses liées à la dépendance)[/b] représentent[b] 45% de ce budget, alors que les personnes (= les retraités) concernées par ces prestations représentent "seulement" 23% de la population. [/b] Je m'explique : ces chiffres me sont apparus surprenants lorsque je les ai mis en perspective, par exemple, avec ceux de la lutte contre l'exclusion sociale (qui comprennent notamment le RSA) : [b]alors que 10% de la population est concernée par des prestations liées à l'exclusion, seulement 1,7% du budget était affecté à ce secteur[/b] en 2010. Pour le logement c'est la même chose : on y affecte 2,6% du budget seulement, alors que 12% de la population connaît des besoins importants en termes de logement (APL...). Je n'ai rien contre les "seniors", bien au contraire. Mais j'ai appris dans le même temps que le niveau des retraites n'était pas si catastrophique, puisque la moyenne des retraites pleines dépasse la moyenne des salaires des actifs. En ce qui concerne le seuil de pauvreté, il était de 8,5% pour les + de 60 ans en 2010, contre 13,3% pour l'ensemble de la population. Tout ça pour dire : en effet, comme les médias savent si bien nous le montrer, il existe une pauvreté chez les personnes "âgées", disons plutôt celles de plus de 60 ans. Mais cette tranche d'âge reste la tranche la moins pauvre au regard du reste de la population. Or, leurs retraites pèsent pour 45% du budget social. Le chômage et la formation réunis représentent, tous les deux, seulement 6% du budget, pour 11% de la population ayant besoin de ce budget chômage-formation. Quelqu'un peut-il m'expliquer ce qui m'apparaît ici comme une énorme inégalité ? Pour moi, le vieillissement de la population ne peut pas justifier cela : la population ayant besoin d'une retraite est de 23%, c'est beaucoup certes, mais ça ne change pas le fait qu'on lui consacre 45% du budget protection sociale... ce qui est, pour le coup, vraiment beaucoup. Que l'on consacre de + en + d'argent aux retraites je peux tout à fait le comprendre compte tenu du phénomène de vieillissement de population. Mais que cela représente une telle part du budget de la protection sociale, au regard de la situation de "non-pauvreté" des seniors.... j'avoue que j'ai du mal à comprendre la logique. Je reste avec ce sentiment que les "partenaires sociaux" (car ce sont bien eux qui décident du budget de la protection sociale) donnent finalement plus d'argent aux "moins pauvres" qu'ils n'en consacrent à l'exclusion sociale, ou encore aux prestations familiales ( --> 9% du budget pour 14% de la population en ayant besoin). Attention, je ne suis pas là pour faire de l'âgisme... Mais si quelqu'un avait quelques éléments d'explication ... Merci ! Marion

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :


>> A lire : Les manuels d'économie manipulés par l'extrême gauche ?

Ajouter un commentaire :

-

Créez un compte

en 3 secondes


INSCRIPTION

Connectez vous

ici


CONNEXION

Répondez au sujet : Répartition des dépenses du budget social !

Dernier message :
Bonjour, J'ai découvert aujourd'hui la répartition des dépenses du "budget social" de l'Etat, c'est-à-dire celui qui concerne la protection sociale, pour l'année 2010 (les chiffres étant sortis début 2013). Ces dépenses sont classées en 8 catégories : Santé, Maternité-famille, Vieillesse-survie, Chômage-formation, Logement, Exclusion Sociale, Frais de Gestion, et enfin Excédent (ce dernier étant à 0 bien sur). J'ai été très surprise d'apprendre que [b]les dépenses liées à la vieillesse (retraites et pensions de réversion, ce qui n'inclut pas les dépenses liées à la dépendance)[/b] représentent[b] 45% de ce budget, alors que les personnes (= les retraités) concernées par ces prestations représentent "seulement" 23% de la population. [/b] Je m'explique : ces chiffres me sont apparus surprenants lorsque je les ai mis en perspective, par exemple, avec ceux de la lutte contre l'exclusion sociale (qui comprennent notamment le RSA) : [b]alors que 10% de la population est concernée par des prestations liées à l'exclusion, seulement 1,7% du budget était affecté à ce secteur[/b] en 2010. Pour le logement c'est la même chose : on y affecte 2,6% du budget seulement, alors que 12% de la population connaît des besoins importants en termes de logement (APL...). Je n'ai rien contre les "seniors", bien au contraire. Mais j'ai appris dans le même temps que le niveau des retraites n'était pas si catastrophique, puisque la moyenne des retraites pleines dépasse la moyenne des salaires des actifs. En ce qui concerne le seuil de pauvreté, il était de 8,5% pour les + de 60 ans en 2010, contre 13,3% pour l'ensemble de la population. Tout ça pour dire : en effet, comme les médias savent si bien nous le montrer, il existe une pauvreté chez les personnes "âgées", disons plutôt celles de plus de 60 ans. Mais cette tranche d'âge reste la tranche la moins pauvre au regard du reste de la population. Or, leurs retraites pèsent pour 45% du budget social. Le chômage et la formation réunis représentent, tous les deux, seulement 6% du budget, pour 11% de la population ayant besoin de ce budget chômage-formation. Quelqu'un peut-il m'expliquer ce qui m'apparaît ici comme une énorme inégalité ? Pour moi, le vieillissement de la population ne peut pas justifier cela : la population ayant besoin d'une retraite est de 23%, c'est beaucoup certes, mais ça ne change pas le fait qu'on lui consacre 45% du budget protection sociale... ce qui est, pour le coup, vraiment beaucoup. Que l'on consacre de + en + d'argent aux retraites je peux tout à fait le comprendre compte tenu du phénomène de vieillissement de population. Mais que cela représente une telle part du budget de la protection sociale, au regard de la situation de "non-pauvreté" des seniors.... j'avoue que j'ai du mal à comprendre la logique. Je reste avec ce sentiment que les "partenaires sociaux" (car ce sont bien eux qui décident du budget de la protection sociale) donnent finalement plus d'argent aux "moins pauvres" qu'ils n'en consacrent à l'exclusion sociale, ou encore aux prestations familiales ( --> 9% du budget pour 14% de la population en ayant besoin). Attention, je ne suis pas là pour faire de l'âgisme... Mais si quelqu'un avait quelques éléments d'explication ... Merci ! Marion

Partagez cette page :




© Ecossimo 2017 - Contact - Annonceurs