Rejoignez Ecossimo !

Vos cours d'économie offerts à l'inscription !

Rejoindre Ecossimo

Alain38

Quelques questions sur le rapport Moreau

0 messages dans ce sujet

Bonjour, je suis en train de lire le rapport Moreau sur la réforme des retraites. J'ai à peine commencé (30 pages sur les 200) mais je me pose quelques questions sur les hypothèses du COR pour faire leurs projections sur l'évolution du système. En effet, le préambule du rapport Moreau présente un "état démographique" expliquant l'allongement de la durée de vie, et la démographie liée aux naissances. C'est sur cette base qu'est "justifiée" l'évolution du ratio cotisants/retraités. Or, déjà sur ce principe j'ai un certain nombre d'interrogations: [b]Une France sans immigrés (ne le dites pas au FN)?[/b] En effet, sur la présentation démographique il n'est jamais question du flux migratoire. Or les personnes qui viennent en France, viennent pour beaucoup pour travailler. De ce fait elles deviennent des "cotisants" qui semblent totalement ignorés des projections effectuée. [b]Une espérance de vie infinie?[/b] Le rapport semble supposer que l'espérance de vie, qui a augmenté de manière à peu près linéaire ces dernières années continue comme cela dans les années qui viennent. Cette hypothèse me semble quand même faible dans la mesure où: 1- on nous parle que de plus en plus de personnes renoncent à des soins du fait de leur prix. Cela aura nécessairement un impact négatif sur l'espérance de vie, 2- Même problème avec "l'épidémie d'obésité", 3- 2003 a tué des dizaines de milliers de personnes âgés. Les climatologues annoncent qu'il y aura de plus en plus d'évènements extrêmes de ce type, d'où un impact négatif, là encore sur l'espérance de vie, 4- Si on tape sous Google "USA espérance de vie" on obtient comme premières réponses "2011 pour la première année l'espérance de vie aux USA recule". Evénement ponctuel ou durable l'avenir le dira. [b]Une France socio-professionnellement figée?[/b] Là c'est carrément sur le principe du ratio cotisants/retraités que j'ai un problème. En effet si je dis le ratio va passer de 1.5 cotisants pour 1 retraité à un ratio de 1 cotisant pour 1.5 retraité, je vous affole obligatoirement. Maintenant si je vous dis le ratio passe de 1.5 ouvrier cotisant pour 1 ouvrier retraité, à un ratio de 1 ingénieur cotisant pour 1.5 ouvriers retraité le résultat devient totalement différent et nettement moins grave. Or l'allongement de la durée des études entraine bien ce genre d'évolutions. Alors bien sur à terme on devrait arriver à un ratio de 1 ingénieur cotisant pour 1,5 ingénieur retraité. Quoi que....... [b]A 60 ans tous les ingénieurs auront cotisé 41,5 annuités?[/b] Là c'est la question de la "retraite à taux plein" qui me pose problème. L'allongement des études entraine de facto une entrée plus tardive dans la vie active. Personnellement j'ai fait un doctorat en mathématiques appliquées. Résultat, je n'aurai mes 41,5 annuités qu'à l'âge de 68 ans. Donc, si je pars à 60 ans il me manque 8 années de cotisations. Si j'ai bien compris une phrase (page 20) cela me ferait donc 40% de décote sur ma retraite. Pour un ingénieur (donc 3 ans de travail de plus) cela ferait encore 25% de décote. Appliqués à mon ratio cela le ferait donc passer à 1.125 ingénieur retraité à taux plein. Maintenant si j'attends d'avoir tous mes trimestres, et en supposant que l'espérant de vie d'ici là soit passée à 80 ans. cela me ferait 15 années de retraite. Or, toujours selon le rapport Moreau pour un homme, l'espérance actuelle est de 77.7 ans. Donc un retraité à taux plein actuel, parti à 60 ans (puisque ayant moins à cotiser) bénéficiera de presque 18 ans de retraite. J'ai donc déjà mathématiquement perdu presque 3 ans de retraite. Ce qui là encore va pondérer le ratio dans un sens d'amélioration de la situation. [color=red][b]Euh. j'ai pas tout compris[/b] Donc, cette petite, et rapide analyse m'amène à penser que les hypothèses effectuées pour justifier l'évolution des régimes de retraite sont soit incomplètes, soit sujettes à caution. Dans ces conditions les projections effectuées me semblent relever plus d'une approche de politique politicienne (au pire sens du terme) que du sérieux statistique.[/color]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :


>> A lire : Les manuels d'économie manipulés par l'extrême gauche ?

Ajouter un commentaire :

-

Créez un compte

en 3 secondes


INSCRIPTION

Connectez vous

ici


CONNEXION

Répondez au sujet : Quelques questions sur le rapport Moreau !

Dernier message :
Bonjour, je suis en train de lire le rapport Moreau sur la réforme des retraites. J'ai à peine commencé (30 pages sur les 200) mais je me pose quelques questions sur les hypothèses du COR pour faire leurs projections sur l'évolution du système. En effet, le préambule du rapport Moreau présente un "état démographique" expliquant l'allongement de la durée de vie, et la démographie liée aux naissances. C'est sur cette base qu'est "justifiée" l'évolution du ratio cotisants/retraités. Or, déjà sur ce principe j'ai un certain nombre d'interrogations: [b]Une France sans immigrés (ne le dites pas au FN)?[/b] En effet, sur la présentation démographique il n'est jamais question du flux migratoire. Or les personnes qui viennent en France, viennent pour beaucoup pour travailler. De ce fait elles deviennent des "cotisants" qui semblent totalement ignorés des projections effectuée. [b]Une espérance de vie infinie?[/b] Le rapport semble supposer que l'espérance de vie, qui a augmenté de manière à peu près linéaire ces dernières années continue comme cela dans les années qui viennent. Cette hypothèse me semble quand même faible dans la mesure où: 1- on nous parle que de plus en plus de personnes renoncent à des soins du fait de leur prix. Cela aura nécessairement un impact négatif sur l'espérance de vie, 2- Même problème avec "l'épidémie d'obésité", 3- 2003 a tué des dizaines de milliers de personnes âgés. Les climatologues annoncent qu'il y aura de plus en plus d'évènements extrêmes de ce type, d'où un impact négatif, là encore sur l'espérance de vie, 4- Si on tape sous Google "USA espérance de vie" on obtient comme premières réponses "2011 pour la première année l'espérance de vie aux USA recule". Evénement ponctuel ou durable l'avenir le dira. [b]Une France socio-professionnellement figée?[/b] Là c'est carrément sur le principe du ratio cotisants/retraités que j'ai un problème. En effet si je dis le ratio va passer de 1.5 cotisants pour 1 retraité à un ratio de 1 cotisant pour 1.5 retraité, je vous affole obligatoirement. Maintenant si je vous dis le ratio passe de 1.5 ouvrier cotisant pour 1 ouvrier retraité, à un ratio de 1 ingénieur cotisant pour 1.5 ouvriers retraité le résultat devient totalement différent et nettement moins grave. Or l'allongement de la durée des études entraine bien ce genre d'évolutions. Alors bien sur à terme on devrait arriver à un ratio de 1 ingénieur cotisant pour 1,5 ingénieur retraité. Quoi que....... [b]A 60 ans tous les ingénieurs auront cotisé 41,5 annuités?[/b] Là c'est la question de la "retraite à taux plein" qui me pose problème. L'allongement des études entraine de facto une entrée plus tardive dans la vie active. Personnellement j'ai fait un doctorat en mathématiques appliquées. Résultat, je n'aurai mes 41,5 annuités qu'à l'âge de 68 ans. Donc, si je pars à 60 ans il me manque 8 années de cotisations. Si j'ai bien compris une phrase (page 20) cela me ferait donc 40% de décote sur ma retraite. Pour un ingénieur (donc 3 ans de travail de plus) cela ferait encore 25% de décote. Appliqués à mon ratio cela le ferait donc passer à 1.125 ingénieur retraité à taux plein. Maintenant si j'attends d'avoir tous mes trimestres, et en supposant que l'espérant de vie d'ici là soit passée à 80 ans. cela me ferait 15 années de retraite. Or, toujours selon le rapport Moreau pour un homme, l'espérance actuelle est de 77.7 ans. Donc un retraité à taux plein actuel, parti à 60 ans (puisque ayant moins à cotiser) bénéficiera de presque 18 ans de retraite. J'ai donc déjà mathématiquement perdu presque 3 ans de retraite. Ce qui là encore va pondérer le ratio dans un sens d'amélioration de la situation. [color=red][b]Euh. j'ai pas tout compris[/b] Donc, cette petite, et rapide analyse m'amène à penser que les hypothèses effectuées pour justifier l'évolution des régimes de retraite sont soit incomplètes, soit sujettes à caution. Dans ces conditions les projections effectuées me semblent relever plus d'une approche de politique politicienne (au pire sens du terme) que du sérieux statistique.[/color]

Partagez cette page :




© Ecossimo 2017 - Contact - Annonceurs