Rejoignez Ecossimo !

Vos cours d'économie offerts à l'inscription !

Rejoindre Ecossimo

Cecilus

Peut on qualifier la politique d'Hollande de keynesienne ?

2 messages dans ce sujet

Salut

Je me demande si on peut qualifier la politique d'Hollande de keynesienne ?

il y a eu pas mal de relance par la demande si je ne me trompe pas mais je voudrais etre sur de pas confondre ?

merci

Ecossimo aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :


>> A lire : Les manuels d'économie manipulés par l'extrême gauche ?

Bonsoir Cecilus,

d'après ce que j'ai constaté, le quinquennat de Hollande a commencé par de nettes hausses d'impôts, donc un tarissement de la demande.  Parallèlement les salaires de la fonction publique sont restés gelés, ce qui en pouvoir d'achat correspond à une baisse.  Ca s'est accompagné d'une politique d'austérité, de lutte contre les déficits publics, donc un tarissement de la demande publique.

A mon humble avis, ne serait-ce pas assez proche de... l'opposé du keynésianisme ?

Alors depuis quelques mois, on voit un virage à 180° :
- subventions à la formation professionnelle
- baisses d'impôts
- dégel du salaire des fonctionnaires

Là, on peut sans doute parler de soutien à la demande.  Mais est-ce confirmé par une inflexion du discours présidentiel ?  Je ne l'ai pas entendu.
Alors est-ce une redécouverte d'un certain keynésianisme ?  Une saine réaction à l'échec de l'austérité ?  Ou doit-on y voir d'autres raisons, pas nécessairement économiques ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

Ajouter un commentaire :

-

Créez un compte

en 3 secondes


INSCRIPTION

Connectez vous

ici


CONNEXION

Répondez au sujet : Peut on qualifier la politique d'Hollande de keynesienne ? !

Dernier message :

Bonsoir Cecilus,

d'après ce que j'ai constaté, le quinquennat de Hollande a commencé par de nettes hausses d'impôts, donc un tarissement de la demande.  Parallèlement les salaires de la fonction publique sont restés gelés, ce qui en pouvoir d'achat correspond à une baisse.  Ca s'est accompagné d'une politique d'austérité, de lutte contre les déficits publics, donc un tarissement de la demande publique.

A mon humble avis, ne serait-ce pas assez proche de... l'opposé du keynésianisme ?

Alors depuis quelques mois, on voit un virage à 180° :
- subventions à la formation professionnelle
- baisses d'impôts
- dégel du salaire des fonctionnaires

Là, on peut sans doute parler de soutien à la demande.  Mais est-ce confirmé par une inflexion du discours présidentiel ?  Je ne l'ai pas entendu.
Alors est-ce une redécouverte d'un certain keynésianisme ?  Une saine réaction à l'échec de l'austérité ?  Ou doit-on y voir d'autres raisons, pas nécessairement économiques ?


Partagez cette page :




© Ecossimo 2017 - Contact - Annonceurs