Rejoignez Ecossimo !

Vos cours d'économie offerts à l'inscription !

Rejoindre Ecossimo

Jokari

La meilleure économie & la population mondiale .

7 messages dans ce sujet

La meilleure économie , selon les experts , est de produire là où c'est le moins cher ( main d'oeuvre + fiscalité ) quitte à changer de lieu si les coûts augmentent et d'utiliser beaucoup de robots , certains disent que le taux de robotisation d'un pays est inversement proportionnel à son taux de chômage ( certaines études l'affirment ) . Très bien , mais on peut se demander si , à force , cela ne va pas créer beaucoup de chômage et de bas-salaires parmi les populations . La mondialisation " effrénée " ( c'est subjectif ) devrait donc , à terme , entraîner énormément de pauvreté . Une grande majorité de la population mondiale serait alors , ce moment venu , trop pauvre ou trop précarisée pour consommer , ce qui est bien sûr mauvais pour l'économie des entreprises . On peut donc se poser légitimement la question d'une réflexion sur la mondialisation et/ou d'un retour à un certain " protectionnisme " ( encore faudrait-il le préciser ) ou " démondialisation " ( là aussi à définir ) pour contrecarrer les effets néfastes d'un " excès de mondialisation " sur le long-terme . Ce sujet est assez polémique car il remet en cause le discours actuel .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :


>> A lire : Les manuels d'économie manipulés par l'extrême gauche ?

En fait les économistes mondiaux viennent récemment de s'apercevoir du phénomène , qu'ils nomment : " le gâteau qui est en train de rétrécir " et une solution " hybride " à mi-chemin entre mondialisation et un " certain protectionnisme " semble faire consensus . On ne saurait blâmer les pays qui souhaitent avant tout défendre leur intérêt , la croissance mondiale étant faible , on l'estime à +3 % mais à 0 actuellement pour l'économie réelle , les +3 % relevant de l'économie financière . Malheureusement si certains pays ont les capacités à défendre leurs intérêts , d'autres ne l'ont pas . Si il devait y avoir une remise en cause générale du commerce mondial , il y aura des gagnants et des perdants .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

L'obligation de quotas est un exemple de protectionnisme : une chaîne de fast-food a l'obligation de se fournir à 50 % minimum ( c'est un exemple ) chez les producteurs agricoles locaux . ( Je rappelle que 40 % de la main-d'oeuvre mondiale travaille pour l'alimentation : agriculture , industrie agro-alimentaire , transport & livraison , magasins dédiés , restaurants , etc ... ) . Un équipementier international ( automobile , vêtements de sport , etc ... ) a l'obligation d'employer un certain nombre de salariés localement , calculé au pro-rata de son activité dans le pays ou sinon il est taxé , également au pro-rata de cette activité : cette taxe tombe dans l'escarcelle de l'état pour financer sa fonction publique , ce qui soulage d'autant la fiscalité des entreprises nationales ou des particuliers , etc ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

Dans le futur , on pourrait imaginer également dans certains pays des législations imposant de ne pas remplacer certains emplois non-délocalisables que les humains accomplissent parfaitement par des machines . Comme caissière ou guichetière par des automates , interdire les futurs taxis à conduite autonome sans conducteur humain de secours et/ou d'accueil du client passager , femmes / hommes de ménage remplacés par des aspirateurs-robots , personnel hospitalier de base ou intermédiaire remplacé pour certaines tâches , ces exemples me viennent à l'esprit mais j'en oublie sûrement , car les robots ont un gros défaut : ils ne consomment pas ! ( Ce qui est mauvais pour l'économie des entreprises ) .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

En ce qui concerne la politique d'une banque centrale je suis favorable à ce que la solidarité ( décidée par les politiques ) se fasse directement par l'envoi d'argent sur les comptes en banque des bénéficiaires , ce qu'on nomme un " QE for people " . De même si dans une branche les salaires minimums sont très bas ( montants décidés par les politiques également ) je suis pour l'envoi d'un reliquat directement sur les comptes en banque de ces " poor workers " . Ceci ayant pour but de favoriser la consommation , donc la croissance , sans passer par le truchement des budgets publics , sans aucune déperdition inutile , ni " clientélisme " .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

Il est évident que remettre en cause le libre-échangisme , en y introduisant une dose de protectionnisme et de restriction d'utilisation de la robotisation ne peut que se heurter aux intérêts à court-terme des entreprises de taille mondiale et à ceux de la finance internationale , car même s'ils estiment que la mondialisation telle qu'elle est régie par l'OMC actuellement donne des effets négatifs sur le long-terme ( de rétrécissement de la consommation et donc de rentabilité des uns et des autres , sans même parler d'un risque de faillite systémique provoquant une grave crise mondiale ) ces décideurs économiques voient plutôt leur intérêt immédiat . ( Souvent on taxe de populisme la moindre remise en cause du système actuel , même si personne ne sait vraiment ce que cela veut dire concrètement ) .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

Le 25/07/2016 à 18:35, Jokari a dit :

En fait les économistes mondiaux viennent récemment de s'apercevoir du phénomène , qu'ils nomment : " le gâteau qui est en train de rétrécir " et une solution " hybride " à mi-chemin entre mondialisation et un " certain protectionnisme " semble faire consensus . On ne saurait blâmer les pays qui souhaitent avant tout défendre leur intérêt assurances obsèques, la croissance mondiale étant faible , on l'estime à +3 % mais à 0 actuellement pour l'économie réelle , les +3 % relevant de l'économie financière . Malheureusement si certains pays ont les capacités à défendre leurs intérêts , d'autres ne l'ont pas . Si il devait y avoir une remise en cause générale du commerce mondial , il y aura des gagnants et des perdants .

Mais cette solution c'est juste un filet de sécurité en quelque sorte. Il n'y a pas de solution pérenne. C'est la base même de l'économie qui est remise en cause.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

Ajouter un commentaire :

-

Créez un compte

en 3 secondes


INSCRIPTION

Connectez vous

ici


CONNEXION

Répondez au sujet : La meilleure économie & la population mondiale . !

Dernier message :
Le 25/07/2016 à 18:35, Jokari a dit :

En fait les économistes mondiaux viennent récemment de s'apercevoir du phénomène , qu'ils nomment : " le gâteau qui est en train de rétrécir " et une solution " hybride " à mi-chemin entre mondialisation et un " certain protectionnisme " semble faire consensus . On ne saurait blâmer les pays qui souhaitent avant tout défendre leur intérêt assurances obsèques, la croissance mondiale étant faible , on l'estime à +3 % mais à 0 actuellement pour l'économie réelle , les +3 % relevant de l'économie financière . Malheureusement si certains pays ont les capacités à défendre leurs intérêts , d'autres ne l'ont pas . Si il devait y avoir une remise en cause générale du commerce mondial , il y aura des gagnants et des perdants .

Mais cette solution c'est juste un filet de sécurité en quelque sorte. Il n'y a pas de solution pérenne. C'est la base même de l'économie qui est remise en cause.


Partagez cette page :




© Ecossimo 2017 - Contact - Annonceurs