Accueil > Production > Entreprises, administrations et associations

Entreprises, administrations et associations

Les entreprises, les administrations, les associations, représentent les unités de production qui fournissent des biens et des services dont l’ensemble constitue la production. Cette production peut être marchande, c’est le cas des entreprises, ou non marchande, c’est le cas des administrations et des associations.

329c13a

Les entreprises regroupent toutes les organisations dont l’activité principale consiste à produire des biens et/ou services marchands. Leur survie est conditionnée par la réalisation de profits. On distingue les entreprises privées dont le capital appartient à des personnes et/ou à des entreprises privées et les entreprises publiques dont le capital appartient à l’Etat.

Les administrations regroupent les organisations dont l’activité principale consiste à produire des services non-marchands(c’est-à-dire gratuits ou quasi-gratuits) destinés à satisfaire les besoins de la collectivité prise dans son ensemble.

Il existe des administrations privées financées par des cotisations volontaires et des dons(ex : les syndicats) et des administrations publiques financées par des prélèvements obligatoires -taxes, impôt et cotisations sociales- (ex : la Sécurité sociale).

Les associations produisent également des services non marchands : il s’agit de groupes de personnes réunies pour atteindre un but commun. Ex : le Secours catholique, un club sportif.

Les administrations et les associations ne cherchent pas à faire de profits puisqu’elles vivent grâce aux prélèvements obligatoires ou aux cotisations volontaires.

Par leur dimension, les entreprises se partagent entre :

– les PE (petites entreprises, dites artisanales) allant jusqu’à 10 salariés ;
– les PME (petites et moyennes entreprises) qui emploient entre 10 et 499 personnes ;
– et les GE (grandes entreprises),au-delà de 500 personnes.

De nombreuses entreprises augmentent leur taille en rachetant d’autres entreprises : elles obéissent ainsi à des stratégies de concentration qui peuvent prendre différentes formes :

– la concentration horizontale s’effectue par le rachat d’entreprises fabriquant des b&s de même nature ;
– la concentration verticale s’effectue par le rachat d’entreprises qui fabriquent des biens en amont de la production de l’entreprise acheteuse ainsi que d’entreprises qui fabriquent des biens en aval de la production de l’entreprise en question.
– la concentration conglomérale s’effectue par le rachat d’entreprises fabriquant des b&s de nature différente de ceux de l’entreprise acheteuse.

La stratégie de concentration a pour but de se protéger de la concurrence et aboutit à la naissance de groupes d’entreprises.

Un groupe est un ensemble d’entreprises reliées entre elles par l’intermédiaire d’une société mère qui contrôle en totalité ou en partie ces entreprises.

Aujourd’hui, une entreprise sur vingt fait partie d’un groupe, français ou étranger(si la société mère possède plus de 50 % des droits de vote des actionnaires, on parle de filiales).

Depuis vingt ans, le poids des groupes n’a cessé de progresser. Leur nombre s’est accru ainsi que le nombre d’entreprises françaises et d’emplois qu’ils contrôlent, en parti¬culier avec l’essor, depuis dix ans, des micro-groupes, groupes de la taille d’une PME employant moins de 500 salariés. En 1999, les micro-groupes représentent plus de 85 % des groupes, contrôlent 900 000 emplois et réalisent 14 % de la valeur ajoutée des entreprises des groupes. Les grands groupes de plus de 10 000 salariés restent néanmoins les premiers employeurs et producteurs de valeur ajoutée.

Un exemple : le groupe Renault

Le groupe Renault compte plus de 350 sites industriels et commerciaux dans 36 pays et 132 500 collaborateurs. L’activité du groupe Renault est organisée en deux branches :

– la branche automobile regroupe la conception, la fabrication et la commercialisation de véhicules. La branche automobile regroupe, outre Renault, les marques Samsung (Corée du Sud) et Dacia (Roumanie). Elle conçoit, développe et commercialise des voitures particulières et des véhicules utilitaires.

– La branche financement des ventes accompagne l’activité commerciale. C’est l’outil d’accompagnement financier et commercial du groupe.


Notez cet article :
Entreprises, administrations et associations 4.89/5 - 18 votes




Auteur : Ecossimo


Commentaires :




Ne manquez plus rien !

Ne manquez plus rien !

Abonnez vous et recevez une fois par mois toutes les actualités de l'économie dans votre mail !

Merci de votre inscription !






Voir la librairie de l'économie :



Rejoignez
la communauté
Ecossimo

+ de 100 000 membres

+ le guide de l'économie offert


Vous et l'économie ?