Accueil > Travail > Fondez votre entreprise en Suisse !

Fondez votre entreprise en Suisse !



Faites le choix de la sécurité et du professionnalisme en créant votre entreprise en Suisse. Les démarches aisées doivent pourtant répondre à certaines exigences afin que vous puissiez fonder votre société. Voici les informations nécessaires pour vous accompagner dans la création et la gestion de votre entreprise.

Connaissance et étude du marché

Pour fonder une entreprise, il faut s’assurer que le service ou les produits qu’elle va proposer sont pertinents et qu’ils vont répondre à un véritable besoin. Demandez le soutien d’une entreprise fiduciaire en Suisse, afin qu’elle vous accompagne dans la création et l’administration de votre société. Nous pensons notamment à My swiss compagny, qui propose un accompagnement proactif à la création d’entreprises et vous aide à faire les bons choix qui valoriseront votre établissement.

Il s’agit de tester le marché sur lequel vous allez évoluer, afin de vérifier que votre offre est en adéquation avec les attentes de la clientèle. La société fiduciaire est idéale pour obtenir une aide à chaque étape de création, mais aussi pour la gestion de votre entreprise. Cette assistance professionnelle est basée sur une solide connaissance du marché et des obligations administratives et légales que doit respecter votre entreprise.

Vous possédez ainsi une vision claire de l’évolution de votre société et bénéficiez d’une véritable flexibilité pour prendre vos décisions. Pensez également à rédiger un business plan, afin de prouver la viabilité de votre projet. Vous pourrez le présenter aux établissements financiers, mais également à vos futurs partenaires pour les convaincre de vous suivre dans votre projet.

Choisir le statut de votre entreprise

Pour vous établir durablement dans les meilleures conditions, il est important que vous optiez pour le meilleur statut juridique et d’en connaître les contraintes et avantages.

La société individuelle

C’est l’une des structures juridiques qui comprend le moins de risques pour l’entrepreneur. Ce type d’entreprise est particulièrement apprécié pour sa flexibilité et l’engagement réduit. C’est idéal pour tester une activité novatrice et voir si cela peut évoluer vers un statut plus ambitieux. La société individuelle est dirigée par une seule personne. Elle ne nécessite pas l’inscription au registre du commerce si le chiffre d’affaires annuel ne dépasse pas les 100 000 CHF. Malgré cela, il est nécessaire de se faire connaître de la caisse d’assurance vieillesse. La société individuelle doit aussi être capable de prouver qu’elle possède au minimum 3 clients. En effet, en deçà de ce chiffre, il s’agirait d’un salariat déguisé.

Le choix de la société individuelle offre une responsabilité illimitée. Elle vous oblige également à faire apparaître le nom du propriétaire dans la dénomination de l’entreprise. Il est ensuite facile d’évoluer vers un autre type de structure, car avec la société individuelle, vous n’avez pas la possibilité de travailler avec d’autres collaborateurs.

La société en nom collectif

Comme son nom l’indique, la société en nom collectif est un travail avec des partenaires. Elle est calquée sur la société individuelle, mais favorise un travail en collaboration. Plusieurs associés gèrent la société et ne sont pas soumis à une limite de capital. Le nom de l’entreprise doit impérativement faire apparaître le patronyme de l’un des associés.

Pour fonder une société en nom collectif, il suffit d’établir un contrat entre les différents associés et de la déclarer à la chambre de commerce. Dans le cas de ce type de sociétés, les responsabilités sont illimitées et seuls les associés sont imposés. La société n’est pas imposée.

La société anonyme

En sélectionnant un statut de société anonyme, vous optez pour une entreprise à capital social réparti en actions. La société anonyme est très courante en Suisse. Elle correspond aussi bien aux besoins d’une petite que d’une grande structure. Elle favorise aussi la création de holdings. La société anonyme peut être créée par une personne unique ou par plusieurs personnes, morales ou physiques. Afin de valider la création d’une société anonyme, il faut que l’un des partenaires soit actionnaire. La création d’une SA est soumise à un capital minimal de 100 000 CHF. Elle est ensuite pilotée par un conseil d’administration.

La SARL

La SARL ou Société à Responsabilité Limitée, implique une forte responsabilité sur son gérant. Elle est fondée par un apport minimal de 20 000 CHF et les parts du capital sont réparties en fonction de l’apport de chaque associé. Avec la SARL, le nom de l’entreprise indique nécessairement le statut juridique de l’entreprise. En revanche, il n’est pas nécessaire de nommer un conseil d’administration, ce qui réduit les frais pour la société.

Qui peut créer une société en Suisse ?

Il faudra impérativement que vous soyez résident suisse ou que vous vous associiez à un collaborateur résidant en Suisse. Si ce n’est pas le cas, vous devez être à la tête d’une entité légale dans ce pays ou que vous soyez marié à un ressortissant suisse.

Il est aussi possible de demander l’autorisation de travailler dans ce pays en faisant la démarche d’obtention d’un permis C ou en épousant une personne qui possède ce permis. Ce dernier est délivré afin de vous autoriser à la création de votre entreprise sur le territoire suisse. Vous ne pourrez pas obtenir la validation de la création de votre entreprise sans ce sésame précieux qui est délivré uniquement aux ressortissants de l’Union Européenne qui travaillent ou résident en Suisse. De plus, il faut au minimum avoir résidé durant au moins 5 ans pour y prétendre.

Pourquoi est-il intéressant de fonder une entreprise en Suisse ?

Choisir la Suisse, c’est opter pour l’un des pays possédant l’un des meilleurs climats sociaux. Le marché professionnel est très stable et offre une véritable ouverture à l’international. De plus, le cadre de vie est particulièrement épanouissant et cela impacte la motivation des collaborateurs et salariés.

Les coûts salariaux sont aussi moindres que dans les pays limitrophes. La fiscalité est aussi plus intéressante et plus souple que dans d’autres pays. Elle est définie en fonction de l’activité pratiquée, mais aussi de la zone géographique. En faisant le choix d’une entreprise basée en Suisse, vous prenez appui sur des fondations solides, en particulier pour les affaires commerciales et le domaine financier.

N’hésitez pas à faire appel aux connaissances d’une société fiduciaire qui vous aidera en répondant à vos interrogations et en vous proposant d’explorer certaines voies non encore exploitées de votre entreprise.


Notez cet article :

Auteur : Julie


Commentaires :






Une question ?

Posez la sur le forum Ecossimo !


Vous et l'économie ?


Cadeau : Recevez vos Cours d'économie Gratuits !

Inscription réussie !