Accueil > Société > Frontaliers suisses, les piliers sont-ils toujours aussi intéressants ?

Frontaliers suisses, les piliers sont-ils toujours aussi intéressants ?

84f746d5403c7e6c1791af422a1f5b26.jpg

Contrairement à la France, la Suisse a mis en place des systèmes de piliers, qui sont prélevés sur les salaires, afin d’apporter à ses contribuables des garanties sociales. Certains changements ont eu lieu récemment. Quels piliers concernent-ils et s’appliquent-ils aux frontaliers ou uniquement aux personnes dont la nationalité est suisse?

Le 1er pilier

Le 1er pilier est une prévoyance obligatoire mise en place et régie par l’Etat qui pourrait être l’équivalent du prélèvement des cotisations retraite, mais aussi en cas de décès et d’invalidité, et de baisse de revenu.

Le 2ème pilier

Ce pilier est obligatoire, à condition bien sûr de bénéficier de revenus. Le 2ème pilier est une assurance qui vient en supplément du 1er pilier. En fonction de ce que verse l’employeur, le salarié est prélevé directement sur son salaire. Cet argent part sur une caisse nommée LPP (loi fédérale sur la prévoyance professionnelle vieillesse, survivants et invalidité) et 
LAA (loi fédérale sur l’assurance accidents) et y reste, tout en étant capitalisé grâce à des intérêts financiers, jusqu’à la retraite. C’est un système qui fonctionne parfaitement bien. Une fois l’âge de la retraite atteint, le bénéficiaire de ce capital peut en demander la totalité ou un versement chaque mois sous forme de rente. Mais depuis le 5 juin dernier le gouvernement suisse a voté un projet de loi visant à interdire les fonds sous forme de capital. Affaire à suivre, pour les Suisses mais également pour les frontaliers.

Le 3ème pilier

Le 3ème pilier est facultatif. Mais il est un atout non négligeable pour couvrir les lacunes de prévoyance du 1er et 2ème pilier. Fonctionnant sur le même principe que le 2ème pilier, il répond aux besoins d’ordre privé et n’entre pas en ligne de compte quant à l’interdiction éventuelle de récupération du capital une fois la retraite atteinte. C’est pourquoi il est fortement conseillé d’y souscrire dans la mesure du possible, d’autant que ce 3ème pilier permet une défiscalisation intéressante.


Notez cet article :

Auteur : Ecossimo Team


Commentaires :






Voir la librairie de l'économie :



Rejoignez
la communauté
Ecossimo

+ de 100 000 membres

+ le guide de l'économie offert


Vous et l'économie ?