Accueil > Politique Monetaire > Les Formes de la Monnaie

Les Formes de la Monnaie

Les caractéristiques de la monnaie sont nombreuses et ont plusieurs applications.

Quand-Senat-attaque-fiscalite-economie-collaborative-commerce-F

– c’est d’abord une institution sociale : la monnaie est ce que la société existante veut qu’elle soit

– c’est un Pouvoir d’achat, une créance, donc un pouvoir économique

-compte tenu de son pouvoir économique, elle a un pouvoir politique : derrière l’échange monétaire se cachent des rapports de force. La monnaie sert de support à l’établissement de rapports sociaux

-c’est un élément de cohésion sociale. Son objet est de faciliter les rapports entre dirigeants et dirigés

– ce peut être un instrument servant de solution à des conflits sociaux (ex : en 1968, hausse des salaires).

Les formes monétaires

La monnaie revêt actuellement trois formes :

– la monnaie divisionnaire, composée de pièces dont la valeur n’est plus déterminée par la quantité de métal qui les constitue

– la monnaie fiduciaire (du latin fiducia : confiance) qui regroupe les billets dont la valeur ne repose que sur un consensus social

– la monnaie scripturale qui est une écriture en compte. Le chèque et la carte de crédit permettent l’utilisation de la monnaie scripturale mais ne sont pas des monnaies en soi. Cette forme de monnaie est la plus largement répandue dans les économies modernes.

La masse monétaire et sa mesure

Masse monétaire : quantité de monnaie en circulation à l’intérieur d’une zone déterminée; en circulation, c’est-à-dire détenue par des agents qui ne sont pas des établissements de crédit.

On mesure la masse monétaire en dressant la liste des actifs que l’on considère comme actifs monétaires.

Les actifs monétaires sont définis en fonction de leur liquidité.

A partir de ce critère fonctionnel, on définit trois agrégats monétaires :
M1, M2, M3.

M 1 = monnaie fiduciaire(billets et pièces) + monnaie scripturale(monnaie sous forme de dépôts et mobilisables par chèques)

La monnaie fiduciaire est dite “monnaie banque centrale”, parce que seule la banque centrale est autorisée à l’émettre. Elle représente à peu près 15% de M1 et malgré sa faible part, c’est la monnaie centrale qui assure la sécurité car les autres formes de monnaie lui sont liées par une obligation de convertibilité.

Une banque doit en détenir pour trois opérations :

– retraits au guichet

– règlements aux autres banques car elles n’acceptent que de la monnaie centrale, la monnaie scripturale ne les intéresse pas puisqu’elles en fabriquent gratuitement

– réserves obligatoires à la banque centrale(chaque banque est tenue d’avoir un compte courant à la banque centrale et d’y conserver 5% des dépôts de résidents et 3% des dépôts des non-résidents).

M 2 = M1 + comptes sur livrets
M 3 = M2 + les titres émis par les institutions financières

M 3 sert de référence lorsque l’on parle de masse monétaire.


Notez cet article :
Les Formes de la Monnaie 4.41/5 - 29 votes




Auteur : Ecossimo


Commentaires :




Ne manquez plus rien !

Ne manquez plus rien !

Abonnez vous et recevez une fois par mois toutes les actualités de l'économie dans votre mail !

Merci de votre inscription !






Voir la librairie de l'économie :



Rejoignez
la communauté
Ecossimo

+ de 100 000 membres

+ le guide de l'économie offert


Vous et l'économie ?