Accueil > Economie > Impôts 2022 : comment réduire la pression fiscale ?

Impôts 2022 : comment réduire la pression fiscale ?

par | Economie

La pression fiscale depuis quelques années est de plus en plus accablante et pèse bien lourd sur la population. Réduire cette pression est ainsi devenue une préoccupation de premier ordre, aussi bien pour les particuliers que pour les entreprises. Nous vous proposons à travers cet article quelques principes qui pourraient vous permettre de réduire de manière significative vos impôts.

Adopter une approche stratégique

Pour trouver la meilleure façon de réduire la pression fiscale, il faut considérer notamment la spécificité de sa situation. Si tout le monde vit la réalité de la pression fiscale, la France étant l’un des pays européens où elle est particulièrement pesante, nous ne sommes pas tous imposés de la même manière. Il convient donc d’identifier dans un premier temps les sources qui génèrent une fiscalité lourde, afin d’engager des actions à la fois spécifiques et pertinentes, pour de meilleurs résultats.

Dans cette démarche, il peut être utile de consulter un professionnel pour un audit de votre situation, pour parvenir à réduire de façon plus efficace la pression fiscale. En général, on peut améliorer sa situation fiscale en agissant sur les leviers ci-après.

Réduire les impôts sur le revenu global

Divers mécanismes permettent d’avoir des réductions d’impôts sur votre revenu global. L’un des premiers axes consiste notamment à bien déclarer sa situation familiale. En effet, chaque enfant que vous avez à charge vous génère une demi-part sur votre quotient familial, et une part entière à partir du troisième. Aussi, si vous avez des étudiants de moins de 25 ans à charge, vous pouvez avoir jusqu’à 183 € de réduction d’impôts. Sont également déductibles d’impôts les pensions alimentaires et les dépenses liées à l’hébergement d’une personne de plus de 75 ans sans lien de parenté.  Par ailleurs, héberger une personne dépendante vous donne droit à 25 % de réduction sur les dépenses associées à vos impôts, ceci dans une limite de 10 000 €/an.

Notez également qu’il existe une longue liste de dépenses éligibles au crédit d’impôt, et vous pouvez les mettre à contribution, pour réduire votre assiette fiscale. Dans un autre registre, vous pouvez souscrire à un plan d’épargne retraite, ou acquérir des bois et forêts, pour bénéficier des divers avantages fiscaux associés.

Réduire les impôts sur les autres revenus

Pour optimiser la fiscalité liée à vos revenus fonciers, vous pouvez générer des charges déductibles qui auront pour effet de faire baisser le revenu net imposable, ou encore créer un déficit foncier imputable sur les revenus fonciers. Les experts recommandent aussi de passer de la location d’un bien nu à celle d’un bien meublé, recourir à une structure soumise à l’impôt sur les sociétés pour acquérir un bien immobilier locatif, ou encore recourir à une donation d’usufruit temporaire. Du reste, plutôt que d’encaisser directement les revenus tirés de vos biens immobiliers, vous pouvez recourir à un contrat d’assurance vie qui a une fiscalité plus favorable. Cela vous ferait payer nettement moins d’impôts.

Pour ce qui concerne l’impôt sur la fortune immobilière, certaines stratégies ont prouvé leur efficacité pour réduire l’assiette fiscale, comme le fait d’acquérir un bien en nue-propriété, acquérir des bois et forêts, investir dans l’immobilier locatif via une structure soumise à l’impôt sur les sociétés, ainsi que rechercher l’équilibre entre le patrimoine financier et le patrimoine immobilier.